Bruxelles rend enfin hommage à Jacques Brel en érigeant une statue

Culture France Monde
55 Views

VIDÉOS – La capitale belge ne possédait pas de statue du chanteur. L’oubli a été réparé avec l’inauguration mercredi d’un bronze, signé Tom Frantzen, dédiée à l’auteur du Plat pays. L’œuvre a été érigée au centre de la ville sur la fameuse place de la Vieille Halle aux Blés.

«C’était au temps où Bruxelles rêvait, c’était au temps du cinéma muet…» Jacques Brel a dédié à la ville où il passa ses jeunes années cet inoubliable refrain. La capitale belge, pleine de gratitude, n’a pas oublié le poète du Plat pays. Marion Lemesre, l’échevine des affaires économiques, et Jean-Pierre Malherbe, le président de l’association des commerçants de la place de la Vieille Halle aux Blés, ont inauguré mercredi une statue de Jacques Brel. Elle a été réalisée par le sculpteur belge Tom Frantzen.

» Lire aussi – Jacques Brel, l’aventurier à mille temps

 

 

 

 

Ce monument de bronze est intitulé L’Envol. Il représente le grand Jacques, avec ses immenses bras de timide, ouverts vers la foule. Une attitude qu’il aimait avoir sur scène. Les Bruxellois ont choisi d’orienter cette statue en direction de la rue du Chêne.

Un peu de Brueghel l’Ancien, un peu de Brel…

Ce double de bronze prend place à quelques pas de la Fondation Brel, sise elle aussi place de la Vieille Halle aux Blés. Ce sont les commerçants qui ont souhaité rendre cet hommage au grand chanteur bruxellois. L’échevine, dans son discours inaugural, a rappelé l’importance du symbole: «Même les plus jeunes connaissent les célèbres chansons de son répertoire. J’ai donc décidé de porter ce projet qui contribuera à renforcer la convivialité de la place de la Vieille Halle aux Blés qui abrite déjà la fondation dédiée à l’artiste», explique Marion Lemesre.

Les commerçants du quartier ont voulu faire de cette inauguration un grand moment de fête, dans la plus pure tradition de la ville. Les curieux, les badauds, les admirateurs du grand chanteur ont pu déguster de savoureuses charcuteries, offertes à tous les passants. Quant aux musiciens du Conservatoire royal de Bruxelles, ils étaient là aussi pour créer une atmosphère digne de Brueghel l’Ancien et de Brel. Sur la place, on entendait presque Jacques chanter une dernière fois: «C’était au temps du cinéma muet C’était au temps où Bruxelles dansait C’était au temps où Bruxelles bruxellait…»

● Jacques Brel chante Bruxelles

 

 

● Je vous ai apporté des histoires , épisode 9: Les coquetéleux, raconté par les filles de Jacques Brel, France et Isabelle