URGENT : Secrétaire général de l’ONU de 1997 à 2006, Kofi Annan est mort à l’âge de 80 ans, a annoncé sa fondation samedi matin.

Actualités Monde
107 Views
L’ancien secrétaire général ghanéen des Nations-Unies et ancien prix Nobel de la Paix Kofi Annan est mort samedi à l’âge de 80 ans, ont annoncé sa famille et la fondation qui porte son nom, dans un communiqué.

“Mort paisiblement après une courte maladie.” “C’est avec une grande tristesse que la famille Annan et la Fondation Kofi Annan annonce que Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU et le prix Nobel de la Paix, est mort paisiblement samedi 18 août après une courte maladie. Son épouse Nane et ses enfants Ama, Kojo, et Nina étaient à ses côté durant ses derniers jours”, peut-on lire sur ce communiqué.

“Une force qui guidait vers le bien.” Selon deux de ses proches à Accra, Kofi Annan est mort dans un hôpital de Berne, en Suisse. En 2001, il avait reçu le prix Nobel de la Paix, conjointement avec l’ONU, pour leur travail “pour un monde mieux organisé et plus pacifique”. “J’ai essayé de placer l’être humain au centre de tout ce que nous entreprenons : de la prévention des conflits au développement et aux droits de l’Homme”, avait-il déclaré en acceptant le Prix Nobel à Oslo. L’actuel secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a salué la mémoire de son prédécesseur comme “une force qui guidait vers le bien”.

A la tête de l’ONU de 1997 à 2006. Né à Kumasi, au Ghana, le 8 avril 1938, Kofi Annan avait occupé différentes fonctions au sein de l’OMS et au sein des Nations Unies à partir de 1962. Entre 1993 et 1996, il est secrétaire général-adjoint aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, pendant le génocide au Rwanda et la guerre de Bosnie.

Il prend la tête de l’organisation le 1er janvier 1997, succédant à l’Égyptien Boutros Boutros-Ghali. Kofi Annan est réélu pour un second mandat en 2001, jusdqu’au 31 décembre 2006.

Une présidence troublée par la guerre en Irak. Premier secrétaire général issu de l’Afrique sub-saharienne, le Ghanéen a dirigé l’organisation pendant la période troublée de la guerre en Irak, avant de voir son bilan terni par des accusations de corruption dans l’affaire “pétrole contre nourriture”. A son départ, il était cependant un des dirigeants de l’ONU les plus populaires.

Lors de son dernier discours en tant que secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan s’était livré à une critique de l’administration de George W. Bush, l’accusant d’avoir commis des violations des droits de l’homme au nom de la lutte contre le terrorisme.

Kofi Annan jette l’éponge dans la médiation dans la guerre en Syrie. En février 2012, il est choisi par l’ONU et la Ligue arabe pour mener une médiation dans la guerre en Syrie, mais il jette l’éponge cinq mois plus tard. Il accusera les grandes puissances d’avoir par leurs dissensions transformé sa médiation en “mission impossible”.