URGENT-L’Argentine respire encore grace a Ahmed Musa et douche l’Islande (2-0)

Actualités Coupe Du Monde 2018 Islande Nigeria
292 Views
Sous pression au moment d’affronter l’Islande vendredi (17h), le Nigeria doit impérativement trouver le liant en attaque qui lui a fait défaut lors de sa défaite face à la Croatie (2-0). La question du positionnement de John Obi Mikel en meneur de jeu centralise les critiques autour de Gernot Rohr, le sélectionneur des Super Eagles.

Gernot Rohr avait plutôt l’habitude de distribuer les tacles en tant que joueur. C’est désormais lui qui les reçoit. Le sélectionneur du Nigeria a subi un raz de marée de critiques après la défaite face à la Croatie (2-0). En cause, ses choix tactiques. En particulier celui d’aligner John Obi Mikel en position de meneur de jeu. Ce qui a inspiré un commentaire acerbe signé José Mourinho : “Le Nigeria a perdu un bon numéro six pour avoir un mauvais numéro dix.

Avec son sens de la formule, le Portugais a résumé l’impression générale au Nigeria. Jay-Jay Okocha a lui aussi pointé du doigt le positionnement de Mikel pour expliquer l’indigence offensive des Super Eagles. “Nous n’avions pas de joueur créatif, a jugé l’ancien joueur des Super Eagles et du PSG. Mikel a été un bon soldat pour l’équipe nationale mais son meilleur poste est devant la défense. C’est à ce poste qu’il a fait une grande carrière à Chelsea.

“Personne ne s’est jamais plaint”

Le choix de Rohr n’est pas dû au hasard pour autant. Mikel a été le plus souvent utilisé à ce poste de meneur de jeu durant la campagne de qualifications et cela n’a pas empêché le Nigeria d’obtenir son billet pour le Mondial. Le capitaine des Super Eagles s’était notamment illustré dans le choc brillamment remporté face au Cameroun (4-0). Passeur décisif sur l’ouverture du score d’Odion Ighalo, Mikel avait ensuite doublé la mise pour apporter une contribution majeure à ce succès.

John Obi Mikel

John Obi MikelGetty Images

Rohr n’a pas manqué de prendre ce match comme exemple pour justifier sa décision. “Cela fait deux ans que je suis à la tête du Nigeria et que j’utilise Mikel à ce poste de meneur de jeu, a-t-il rappelé. Cela s’est toujours très bien passé et l’équipe a été construite autour de lui.” Un constat partagé par le joueur lui-même. “C’est fascinant, a lancé Mikel au moment de réagir aux critiques sur son positionnement. Je joue à ce poste depuis un an demi et personne ne s’en est jamais plaint.

Etebo ou… Iwobi ?

C’est l’effet de la Coupe du monde. Une compétition qui peut balayer en un match des certitudes établies depuis plusieurs mois. Pour Rohr, les options ne sont pas nombreuses pour le poste de meneur de jeu. Mais elles existent. Inverser les rôles de Mikel et Oghenekaro Etebo, aligné à la récupération face à la Croatie, en est une. Car le joueur récemment recruté par Stoke City a un profil nettement plus créatif. L’autre option la plus souvent évoquée consiste à décaler Alex Iwobi, aligné à gauche face à la Croatie, dans l’axe en soutien de l’avant-centre. Mais il est clairement plus habitué à jouer sur l’aile.

Rohr est maintenant à l’heure du choix. Il sera d’autant plus important compte tenu de l’adversaire, tant les Nigérians devront impérativement hausser le niveau dans l’animation offensive face à une Islande est réputée pour sa solidité défensive. Mais aussi par rapport au contexte. Car le Nigeria est quasiment condamné à la victoire pour garder un espoir de qualification pour les huitièmes de finale. C’est un match à quitte ou double pour les Super Eagles. Et donc pour Rohr.