Madagascar-Aux yeux de l’Amérique avec un Président Leader vers le développement

Actualités Environnement Madagascar Monde
5 Views

Le Mercredi 10 janvier 2018, Marque la journée Nationale de l’Assainissement au Madagascar,  un État insulaire d’Afrique constitué d’une grande île de l’océan Indien que le canal de Mozambique sépare du reste du continent.Il appartient au groupe des pays qui sont sur le point de développement, pendant la Gouvernance du Chef de l’État Son Excellence  Hery Rajaonarimampianina.

« La propreté est une nécessité vitale pour tout le pays »

« Le respect de la propreté et l’assainissement doivent être considérés comme un devoir par tout un chacun, au quotidien » : c’est le message du Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, à l’occasion de la Journée Nationale de l’Assainissement pour la lutte contre la peste. C’est un vaste élan qui s’est manifesté à travers tout le pays.

Le Chef de l’Etat a participé aux travaux à l’entrée du palais Iavoloha, puis dans le fokontany Fiadanamanga, qui relève de la commune rurale d’Andoharanofotsy. L’objectif de la Journée est d’effectuer des travaux d’assainissement pour prévenir les risques d’épidémie, telle que la peste qui a sévi dans le pays, et, au plan général, d’assurer la propreté des lieux de travail, des domiciles ainsi que de leur environnement. Pour le Chef de l’Etat, « une telle prise de responsabilité est l’affaire de tous, en commençant par les autorités à tous les niveaux, y compris le Président de la République. »

Lors des travaux, le Chef de l’État a tenu à attirer l’attention de tous sur le traitement des déchets en plastique, dont les sachets et les bouteilles qui sont des matières polluantes et non-dégradables. Il a lancé un appel à toute la population afin d’opérer un changement de mentalité, d’assumer les responsabilités citoyennes, tant au niveau de chaque famille que de la collectivité, et d’éduquer les jeunes générations en conséquence.

 

Madagascar a un Ministre des Affaires Etrangère très  puissant et compétent sur le plan diplomatique et politique externe Mr  Henry Ravary-njaka

« Bien qu’il s’agisse d’un acte symbolique, il faudrait inculquer dans l’esprit de tous les citoyens cette culture et ce réflexe de propreté. La journée d’aujourd’hui devra être un modèle à vivre tous les jours pour tout le monde où qu’il soit ! » Henry est un chef diplomatie très sensible pour le développement de son pays.contribuer au changement de sa terre natale. Il espère voir ses enfants grandir dans un pays où la réalité socioéconomique et politique est stable et favorisant le bien-être.

La Rue Andriamifidy menant au Ministère des Affaires étrangères est maintenant assaini et devient bien propre grace à la mobilisation générale de son personnel. Ce département a, lui aussi, consacré une journée pour assainir son lieu et / ou son milieu de travail.

Pas comme à l’accoutumée, l’ensemble du personnel du département central (tout corps confondu avec le cabinet sous l’égide du Ministre des Affaires étrangères Henry Rabary-Njaka) est arrivé, selon l’organisation préétablie, tôt ce matin à Anosy. Pêles, soubiques, brouettes et balais à la main, les agents du Ministère, habillés autrement, pas comme tous les jours, (les uns sont en tennis, jeans et tee-shirts, les autres en chapeau de paille ou en casquette, certains en combinaison ayant l’apparence d’un vrai jardinier) ont fait montre d’une bonne détermination de contribuer à l’assainissement de ce jour.

Madagascar a une  culture reflète les différentes vagues de populations à l’origine du peuplement de l’Ile que ce soit en provenance de l’Asie , de l’Afrique, de la France lors de la colonisation ou de la culture arabe telle que la circoncision des hommes.

Le peuple malgache est issu d’un vaste mélange tant humain que culturel. Cela est dû aux différentes origines du peuplement de l’île de Madagascar depuis des siècles déjà. Ainsi en fonction des régions, on voit se manifester différentes cultures. À Antananarivo, la capitale de l’ile, on ressent plus l’influence culturelle française et asiatique, tandis que dans certaines zones côtières on ressent plus l’influence africaine et arabe.

À travers les musiques malgaches et les danses qui leur sont liées, on retrouve l’identité culturelle des émigrés asiatiques et africains à l’origine du peuplement. Sur ses racines, la culture malgache a élaboré sa spécificité artistique, régénérée d’emprunts aux cultures de conquête ou de passage. L’influence européenne est ainsi évidente.

Chaque ethnie a sa musique. Le vocal (a cappella) et les battements de mains sont essentiels. C’est un pays qui chante, danse et s’amuse en toutes circonstances, de la naissance à la mort : l’enterrement, le « retournement des morts », qui donne lieu à un déferlement de rythmes, de chants et de danses.
C’est aussi par la musique et la danse, les psalmodies et litanies rythmées, que l’on entre en relation avec les esprits des ancêtres par le tromba ou rite de la possession.

Madagascar a un President fort , un modele pour les autres pays sous développés et  une puissante  culture pas trop different comme Haiti.

 

Karl vensky PIERRE