La ministre de la santé avertit : “Pas d’école ni de crèche pour les enfants non-vaccinés”

Actualités France Monde Sante
46 Views

C’est Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, qui le dit. Les enfants nés à partir de 2018 et  qui n’auront pas reçu les onze vaccins obligatoires à compter du 1er janvier 2018 ne seront pas admis à l’école ou en crèche, dans le secteur public comme dans le privé. Pas de clause d’exemption donc, comme la ministre l’avait envisagé un temps avant de reculer, au motif qu’il s’agit d’un problème de santé publique. Mais pas de sanction pénale ou financière non plus pour les parents récalcitrants : « il me semble qu’interdire l’accès à l’école ou la crèche pour les enfants non-vaccinés est suffisant comme sanction », considère Agnès Buzyn, en rappelant que le nouveau calendrier vaccinal concerne les enfants nés à partir de 2018.  «  Il y a aujourd’hui huit enfants sur dix qui font ces onze vaccins.  Mon objectif est de passer à neuf enfants sur dix pour éviter les épidémies, ce sont les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé pour tous les pays du monde. Ce n’est pas une lubie personnelle », a par ailleurs ajouté la ministre, alors qu’un Français sur deux reste opposé au nouveau protocole vaccinal.

Administrer le « cocktail vaccinal » dès l’âge de deux mois ?

A quelle réglementation vont alors devoir se conformer les futurs parents qui souhaitent inscrire leur enfant dans une crèche dès l’âge de deux mois, sachant que certains vaccins doivent être administrés à l’âge de 5 mois comme pour le méningocoque C ou 12 mois pour la rougeole, la rubéole et les oreillons ? Le gouvernement a quelques mois encore pour répondre à cette épineuse question…

Source