HAITI-Maille Timothée apporte « Émancipation spontanée » à la fashion week 2018

Actualités Haiti Mode
8 Views
Difficile de ne pas s’éprendre de l’univers du fashion-design quand on est à la fois fille de designer, petite-fille de couturière, et qu’on a grandi au beau milieu des ateliers de couture, dans les couloirs des fashion shows. Maille Timothée, la fille de Maguy Durcé, le confirme bien. Elle semble avoir le fashion dans la peau. La jeune femme qui a été autrefois coordonnatrice des modèles étrangers de la fashion week haïtienne se présentera sous un nouveau jour à la 5e édition de ce grand évènement de mode. Dans son costume designer, elle vous présentera sa dernière collection « Émancipation spontanée » dans les locaux du NH El Rancho, du 28 au 31 janvier 2018.

Elle a tout l’air d’une poupée. Cheveux coiffés en chignon, maquillage léger, simplement vêtue d’un jeans et d’un chemisier à motifs, Maille Timothée est toute élégante sur ses jolis escarpins. On est à quelques jours du lancement de la 5e édition du grand rendez-vous des fashionistas, et toute radieuse, la plus jeune membre de l’équipe organisatrice de la Haiti fashion week no 5 fait le point sur cet évènement tant attendu, et nous parle de sa collection de vêtements pour hommes et femmes « Émancipation spontanée », qu’elle va présenter au NH El Rancho, du 28 au 31 janvier.

Designer à temps plein, Maille est revenue au pays il y a 6 mois pour voir ce qu’elle peut lui offrir avec ses compétences. Elle a laissé son emploi dans le secteur touristique à Miami pour revenir à l’alma mater et depuis, elle se consacre entièrement à son métier de designer, la voie dans laquelle elle s’est réellement retrouvée. « Au début, je ne voulais pas être designer, j’étais plutôt intéressée à l’aspect organisationnel des fashion shows », se rappelle l’ancienne étudiante de l’Art Institute of Miami. Celle qui a pratiquement grandi dans l’industrie de la mode n’a pas pu s’en dissocier. C’était plus fort qu’elle. « Tout a commencé avec ma grand-mère, couturière qui a tout transmis à ma mère et à moi par la suite. On m’a introduite à la couture toute petite. Donc, j’ai étudié le design et la couture afin de me perfectionner », relate Maille qui croit dur comme fer que la couture est un métier en or avec lequel on peut réaliser beaucoup de choses.

Très active dans le milieu de la mode, l’ancienne élève de Sainte Rose de Lima a lancé sa première collection « Nuances » en 2014. « J’étais toujours dans les couloirs des “fashion shows”. Car c’est quelque chose que j’aimais; après le travail, j’y allais. Je collaborais avec les modèles, les photographes. J’assistais les designers. J’ai observé, j’ai appris et j’ai également travaillé très fort afin de gravir les échelons jusqu’à y participer à titre de designer », raconte la fashionista qui dit avoir toujours eu le support de sa mère dans ce qu’elle fait. C’est d’ailleurs sa maternelle qui l’a encouragée à ouvrir son magasin de vêtements « Mae store » à Pétion-Ville. Elle dit pouvoir compter sur elle, quoique leurs styles soient très différents. « J’ai un style plus décontracté, mais ça ne nous empêche pas de nous soutenir mutuellement dans la famille », précise celle qui prendra part à la fashion week dans les prochains jours aux côtés de sa mère et de son frère, tous deux designers comme elle.

Avec sa collection « Émancipation spontanée » réalisée dans un style nouveau, plus créatif et innovant, mademoiselle Timothée attend un grand public à la fashion week 2018. Elle invite tout le monde à venir apprécier et faire le plein de ses créations ainsi que celles des autres designers qui seront sur place.

Belkis Delcarmen Gaspar