HAITI-LETTRE OUVERTE à Monsieur Nicolas Duvalier

Actualités Haiti Politique
166 Views

Monsieur Nicolas Duvalier, mon cousin Jean Robert Cius lâchement assassiné aux Gonaïves vous observe jusqu’aux confins du royaume des morts.

Par Fenley CIUS

Révélations historiques d’un jeune, victime de l’oppression

Le 28 novembre 1985, le peuple haïtien tracassé, angoissé et à bout de souffle face aux calvaires d’un régime totalitaire, connaitra une fois de plus les martyrs d’une dictature sans précédente. Une période troublante , un moment de crie et de douleur, une journée sans pareille ,un jeudi 28 Novembre noir et terrifiant, comme beaucoup d’autres familles victimes du pays, les CIUS allaient être elles aussi ajoutées sur la liste des soixante (60) mille victimes de la dictature des Duvalier. Je n’étais même pas encore née Monsieur Nicolas , mais je me souviens que le chagrin de mon père en me racontant cette histoire familiale m’avait mis hors de contrôle, car mon cousin Jean Robert Cius, avait été assassiné de sang-froid dans des conditions horribles par les troupes paramilitaires de votre feu père, en l’occurrence les ‘’Tontons Macoutes’’. À l’époque en classe de Rheto et âgé seulement de 19 ans, mon cousin était un écolier apprécié par son entourage, dévoué dans ses études et un jeune engagé qui n’admettait pas la tyrannie de l’époque, mais qui voulait mieux proposer pour aplanir le système.

Mon oncle Leoné Cius, père du défunt, racontait souvent que Jean Robert ,un peu en avance sur son temps, organisait des séances de débat dans l’ombre avec ses camarades, loin des yeux agressifs des bourreaux fascistes de l’époque, qui étaient aussi contre le régime en place.

Soudain la nouvelle arriva , un jeudi matin aux environs de dix heures, en pleine séance récréative au collège des Frères immaculée Conception des Gonaïves ,Jean Robert Cius allait être assassiné au nom de notre chère patrie commune. Ayant reçu un projectile de calibre 38 par un tonton Macoute zélé , ce petit corps étrangé mortel pénétra les multiples pages d’un cahier inoffensif que Jean Robert tenait dans sa main pour cacher son visage avant d’atteindre son cœur. l’élève brillant et engagé ,fils de paysans était passé vers l’eau delà en gémissant dans son sang. On entendît des cris de toutes parts, et facilement, selon des témoignages, l’assassin a pu partir sans aucune difficulté puisque ces hommes armés symbolisaient la loi . C’était la dernière goutte d’eau qui allait renverser le régime Duvaliériste.

Monsieur Nicolas Duvalier, Ces racontars ne sont que des informations, que peut être vous piétinez dans votre mémoire mais réel pour certaines familles, surtout la famille CIUS, qui jusqu’a date soufrent de la mésaventure des méthodes du régime de papa et Baby Doc. J’ai vu sur internet que vous planifiez déjà votre candidature à la magistrature suprême de l’état, j’ai constaté également que votre audace n’a d’égale qu’a votre capacité à sous-estimer les victimes de l’époque , mais ne vous m’éprenez pas, je vous garantis monsieur que vos prétentions ne sont pas assujetties à la réalité actuelle. Marquer par le tampon de la cruauté et des actes répressifs, est-il plausible que vous vous exhibez sur le sol haïtien sans même demander au peuple de pardonner les actes de vos grands parents ? est ce qu’il est possible d’oublier tout, par ce que tout simplement la politique actuelle se trouve dans un état pitoyable et s’aggrave par le manque de mémoire et de leadership de nos dirigeants dans la gestion du pouvoir ? moi je ne le pense pas…

Monsieur, Vous n’êtes pas sans savoir que le monde a déjà connu ses genres de problèmes et le pardon a été demandé aux victimes par les conspirateurs. Je prendrai pour exemple l’ancien président Péruvien, Alberto Fujimori, dans son lit d’hospitalisation a demandé pardon aux péruviens pour les actes commis par son gouvernement (1990-2000) , sans oublier l’ancien président du panama, Manuel Antonio Noriega sous les auspices d’une incarcération a lui aussi demandé pardon pour les nombreuses disparitions d’opposants commises sous son régime.

Bien sûr que votre Père, François Duvalier, a fait des déclarations non officielles presque similaires, mais on se souvient que le peuple était resté perplexe face à ces agitations démesurées, quand nous savons tous que les experts ont tenté d’analyser ces manœuvres malicieuses qui permettraient à la famille des Duvaliers de retrouver ses fonds bloqués en suisse si cette derniere déciderait de revenir s’installer définitivement au pays. L’ex dictateur en grandes difficultés financières aurait venu par simple appât du gain selon les avancées du conseiller auprès de l’association Human Right Watch et ancien Procureur en Haïti, Reed Brody. Cet expert a clairement expliqué à l’époque, qu’il aurait fallu l’absence de poursuite contre votre père soit motivé par un système judiciaire trop faible ou par l’absence de ce dernier en Haïti pour ne pas être poursuivie. Alors dans ce cas il n’aurait eu recours tout simplement que de réclamer ses biens et son argent. Une stratégie non républicaine et qui s’associe à la cupidité.

Monsieur Duvalier, ne vous faites pas trop d’idées sur mes interventions , elle ne sont pas politiques ou encore moins personnelles , ce ne sont que des approches que n’importe quel citoyen victime de l’époque auraient avancé pour avoir des explications claires, et aussi trouvé justice pour le mal du régime de Papa et Baby Doc. J’admets qu’une mère veut toujours que son enfant arrive au sommet selon les aspirations de la vôtre, je cite en l’occurrence votre mère ,l’ex première Dame de la République, Michelle Benette Duvalier. Mais il faut aussi qu’elle puisse être en mesure de comprendre que l’histoire reste et demeure la propriété de tout un peuple, et le futur se construit à partir de cette dernière afin de ne plus à recommencer avec les mêmes bêtises.

Le prix à payer pour les nombreuses derives de vos parents

Monsieur Nicolas, si toutefois vous décideriez de continuer sur la voie que vous empruntez, alors vous devriez, avant de vous exposer a toutes ces intentions politiques, demander pardon officiellement au nom de votre feu père à toute la nation haïtienne et spécialement aux familles victimes de l’époque qui ont subit des pressions morales et politiques du régime totalitaire et féroce. Je mentionne également qu’un procès d’état, un procès historique sois entamé pour faire définitivement la lumière sur tous les crimes crapuleux du régime dictatorial pour le respect de la démocratie. il faudrait également exiger que le parlement vote une loi sur l’amnistie collective afin d’avoir les outils juridiques pour poursuivre vos ambitions. Ainsi, Le pouvoir en place et le parlement haïtien dans un document officiel demanderaient l’amnistie pour tous ceux et celles qui sont concernés en commun accord avec les secteurs de la vie nationale comme ; l’église catholique, l’opposition politique, le secteur vodouisant, les acteurs qui se sont battus pour la démocratie comme Evans Paul, Liliane Pierre Paul, Marvel Dandin, Jean Claude Bajeux pour ne citer que ceux-là, sans oublier le secteur protestant, les organisations de paysannes etc… sinon, vous n’irez pas plus loin que les publications postées par votre petit clan sans mémoire sur les réseaux sociaux
.
Monsieur, sachez que le temps est révolue, Haïti reste encore l’un des pays qui est sortie victorieux du prestigieuse armée française commandée par le valeureux général Napoléon Bonaparte. Pourtant, nous n’étions encore un groupe d’homme jouissant d’une éducation adaptée. Une façon de vous dire de ne pas sous-estimer les jeunes de ce pays. Ils sont le plus souvent enfouis dans une modernisation sans pareille et sont en quête de nouveautés, mais ne pensez pas qu’ils ne tiennent pas compte de l’histoire. Les jeunes actifs comme moi ne vous feront pas de cadeau, sachez que nous sommes nombreux M. Nicolas Duvalier, fils et arrière-petit-fils de dictateurs.

Fenley CIUS
Cousin de Jean Robert CIUS
Citoyen Engagé
Secretop100@yahoo.fr
Cell : 509 38537480