Haïti – Insalubrité: Avant les fêtes de fin d’année, Port-au-Prince s’installe dans l’insalubrité.

Actualités Environnement Haiti Monde Société
5 Views

La ville de Port-au-Prince confronte, depuis un certain temps, un grave problème d’insalubrité. Les habitants de la capitale vivent dans un environnement non entretenu.

Immondices empilées remarquées partout, détritus  jetés dans les rues, fosses septiques évacuées sur la voie publique, marchandises étalées à même le sol dans les marchés publics et sur les trottoirs, caniveaux bouchés, routes dégradées tel est l’image que présente cette capitale faisant office de miroir du pays à la veille des fêtes de fin d’année.

Les déchets, les bouteilles en plastique et les sachets envahissent les  chaussées, les canaux d’irrigation et même la mer. Face à cette situation, la population ne cache pas sa colère et selon un citoyen vexé par l’état déplorable de la situation:

«Ce sont des individus qui jettent des saletés en amont. Ils les  jettent tellement que lorsque ça coule et compte-tenu du fait que le dessous du pont est bouché, ça s’amasse là .L’état nous a abandonnés. Ici, en Haïti, nous sommes fichus».

L’insalubrité expose la population à plusieurs maladies. Pour se mettre à l’abri des pathologies comme la malaria, la typhoïde et le cholera, les professionnels de la santé recommandent un environnement salubre mais tel n’est pas le cas pour les habitants de la region metropolitaine.

La directrice du Service métropolitain de collecte des résidus solides (SMCRS), Magalie Habitant, clame la volonté de son administration pour nettoyer la ville avant les fêtes de fin d’année mais dans les faits il n’y a rien de concret. Vivre dans un environnement assaini est un droit constitutionnel qui devrait être garanti à tout citoyen.

Rappelons que la lutte contre l’insalubrité à Port-au-Prince  demeure, jusque-là, un casse-tête pour les différents gouvernements qui se sont succédé à la tête du pays. Il y a lieu de mettre en place une politique efficace pour atteindre les résultats escomptés dans cette lutte contre l’insalubrité.

Kettia Jean Pierre

Journaliste